Pôle Humaniste

Faire de l’Histoire, de la Géographie et de l’Education Civique, c’est apprendre à comprendre la place de l’Homme dans le monde d’hier et d’aujourd’hui, pour mieux appréhender celui de demain.

L’enseignement de l’HISTOIRE, aux regrets de certains nostalgiques, a bien changé. Le temps où l’enseignement de cette discipline se résumait à un récit du professeur et à des cours à apprendre « par cœur » par les élèves est révolu.

Aujourd’hui, à travers cette discipline, l’objectif est de permettre aux jeunes de mieux se situer dans le monde qui les entoure par la connaissance de la place de l’Homme dans le passé. Ainsi, la capacité à apprendre des dates ne suffit plus à faire un bon élève en histoire… Si les connaissances restent essentielles, le jeune doit en plus de ces savoirs acquérir des savoir-faire : une méthode pour présenter et commenter tous types de documents historiques (qui sont les sources de l’historien), raconter et expliquer un évènement ou une évolution dans le temps, exercer son esprit critique etc. En plus de connaître le passé, il faut donc être capable de lui donner du sens, et éventuellement en retenir des leçons pour le futur.

Enfin, la place centrale accordée à l’Histoire des Arts dans les nouveaux programmes a pour but de permettre aux élèves d’appréhender l’évolution de tous les aspects de l’analyse, du jugement et de la pratique artistique dans le temps.

De la même manière, si en GEOGRAPHIE savoir localiser et situer des lieux et des espaces sur une carte reste une des capacités essentielles pour faire un bon géographe, cette discipline a évolué pour permettre aux jeunes, par l’étude des relations spatiales, de mieux se situer par rapport aux enjeux du monde actuel. Par exemple, les nouveaux programmes de 5ème et de 4ème placent respectivement le développement durable et la mondialisation au centre de toute réflexion géographique. L’objectif est de permettre aux élèves de comprendre le monde qui les entoure à différentes échelles afin de se construire en tant que citoyen responsable (mieux appréhender son espace proche, comprendre l’organisation du territoire régional et national, se situer par rapport aux enjeux européens et mondiaux, ouvrir son esprit à d’autres cultures…).

Enfin, l’EDUCATION CIVIQUE vise à former les citoyens de demain en déclinant l’ensemble des enjeux gravitant autour de la devise républicaine « liberté, égalité, fraternité ». L’objectif est ici de donner à voir aux élèves des exemples concrets, des situations de la vie quotidienne, pour les confronter aux valeurs humaines et au droit. Ainsi, à la fin du collège, les notions de diversité, d’égalité, de solidarité, de liberté, de droit, de justice, de citoyenneté, de démocratie et de paix doivent avoir un sens pour les jeunes afin qu’ils puissent s’engager pleinement et de façon responsable dans leur future vie professionnelle, politique et sociale.

L’Histoire, la Géographie et l’Education Civique permettent donc de transmettre aux jeunes d’aujourd’hui une culture humaniste et des repères qui ont pour but de les aider à se construire en tant qu’hommes, en tant que femmes, et en tant que citoyen(ne)s responsables du monde d’aujourd’hui et de demain.